De la molécule aux systèmes

La recherche au sein de l’UR porte sur le compréhension du vivant d’un point de vue fonctionnel et évolutif, de l’échelle de la molécule, des cellules et organismes à celle de systèmes biologiques complexes.

Au niveau moléculaire, les recherches concernent des macromolécules biologiques, principalement des protéines étudiées aux niveaux structurel et fonctionnel par les méthodes de biochimie, d’enzymologie, de cristallographie.

Les cellules et les organismes sont étudiés pour leur physiologie, leur développement, leur génétique. Les espèces investiguées représentent tous les règnes du monde vivant, avec les bactéries, les microalgues, les champignons, les plantes et les animaux. Les métabolismes primaire (respiration, photosynthèse) et secondaire sont étudiés.

Un volet important de la recherche concerne les mécanismes de résistance à des agents toxiques (antibiotiques, métaux lourds) ou à des conditions environnementales extrêmes.

L’échelle des systèmes est couverte à la fois par des études fonctionnelles et phylogénétiques. La biologie des systèmes vise l’inférence in silico de réseaux de régulation génétiques ou métaboliques associés à des processus physiologiques ou développementaux. Les études in vivo vont des interactions entre organismes (symbioses, interactions plantes-pathogènes ) au suivi d’écosystèmes et à l’exploration de la biodiversité (bactérienne, végétale et animale). Les outils de phylogénomique permettent d’analyser la phylogénie et l’évolution des espèces ou des communautés naturelles. Ils sont également utilisés au sein de l’UR pour aborder des questions plus générales de l’évolution des premiers organismes eucaryotes et photosynthétiques.

bandeau1.png

News

Une news
date | lieu